Prise en charge d’Intel Itanium IA-64 supprimée avec le noyau Linux 6.7

image

Du jour au lendemain, le noyau Linux principal a supprimé la prise en charge des processeurs Intel Itanium (IA-64).

Ces dernières années, la prise en charge d'Itanium dans le noyau Linux s'est dégradée et peu d'utilisateurs testent de nouveaux noyaux sur des serveurs Itanium vieillissants. Il n'y a pas non plus de contributeurs actifs majeurs au code Itanium pour le maintenir à jour et apporter de sérieuses améliorations au code de l'architecture. Depuis des mois, on parle de retirer Itanium du noyau Linux et maintenant c'est enfin arrivé.

Alors que Linux 6.6 devrait être la version du noyau LTS (Long-Term Support) de cette année, il a été récemment proposé d'abandonner Itanium dans Linux 6.7 et cela s'est effectivement produit avec succès.

Intel Itanium

Étant donné que le code du noyau IA-64 n'est pas maintenu et que personne n'est disposé à intervenir pour le maintenir, les 65 000 lignes de code nécessaires à sa prise en charge ont été supprimées.

L'extraction générique asm a supprimé tout le support de l'architecture IA-64 pour une « retraite bien méritée ». Quiconque possède encore du matériel IA-64 voudra s’en tenir à Linux 6.6 LTS.

À lire aussi :  Unity va probablement procéder à des licenciements

Logo moderne Intel Itanium

Les processeurs Itanium les plus récents étaient les processeurs Itanium 9700 « Kitson » sortis en 2017 sur un processus 32 nm et assez similaires aux processeurs Itanium 9500 « Poulson » sortis en 2012. Alors qu'au début d'Itanium, on espérait qu'il finirait par remplacer le x86. /x86_64, cela n’a tout simplement jamais été le cas avec le succès de x86_64. Adieu, Itanium !

You May Also Like

About the Author: admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *